fbpx

Est-ce vraiment une labyrinthite?

Vous connaissez presque tous une personne qui a eu une labyrinthite ainsi que les symptômes désagréables de cette inflammation de l’oreille interne, qui sont principalement les étourdissements. Comme physiothérapeute en rééducation vestibulaire, je rencontre énormément de personnes qui pensent avoir ce diagnostic, mais est-ce vraiment le cas? Le but de cet article est de vous faire voir la principale différence entre la labyrinthite et le vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB).

Causes de ces affections vestibulaires

Les causes de l’inflammation du labyrinthe peuvent être principalement d’origine bactérienne, comme à la suite d’une otite, ou d’origine virale, comme une grippe. Elle peut atteindre autant les hommes que les femmes et l’âge n’a pas d’influence sur l’apparition des symptômes. Cette affection est bénigne et dure environ de trois semaines à trois mois si l’on prend des antibiotiques ou des médicaments pour diminuer les nausées liées aux étourdissements. Il y a rarement des récidives.

Parlons du VPPB, moins connu, mais qui est la pathologie vestibulaire la plus fréquente. Elle se produit lorsque de petits cristaux (otoconies) se délogent de leur emplacement habituel et circulent dans l’un des trois canaux présents dans chacune de nos oreilles. Dans 20 % des cas, le VPPB est associé à un trauma (accident de voiture ou coup sur la tête, par exemple). Toutefois, dans 50 à 60 % des cas, la cause est inconnue. Elle a possiblement un lien avec l’ostéoporose, la ménopause, l’hypertension, l’hyperlipidémie et l’insuffisance en vitamine D. Elle atteint 2 fois plus de femmes que d’hommes et apparaît davantage après 55 ans. C’est également une pathologie bénigne, mais dans un cas sur deux, il y a une récidive.

VPPB et labyrinthite : des jumeaux non identiques

Les principaux symptômes de ces deux affections du système vestibulaire se ressemblent et sont bien connus : vertiges, étourdissements, perte d’équilibre, nausées et même vomissements. La caractéristique qui les distingue principalement est la diminution d’audition dans le cas de la labyrinthite. Pour le VPPB, la manifestation des vertiges est assez claire : ils sont intenses et de courte durée, surtout provoqués par des changements brusques de position de la tête (passer de la position assise à couchée, se pencher pour attacher ses souliers, regarder en l’air ou se retourner dans le lit).

Quoi faire?

La plupart des personnes souffrant de vertiges vont consulter un médecin pour que ces symptômes cessent. Après avoir pris des médicaments pour diminuer les nausées, certaines personnes passeront même des examens d’imagerie pour éliminer des affections plus graves comme des tumeurs au cerveau. On les informe trop souvent que les symptômes vont passer et disparaître d’eux-mêmes, ce qui n’est malheureusement pas le cas pour toutes les pathologies vestibulaires comme le VPPB. De quoi donner des maux de tête…

Pour y voir clair, il existe un test physique effectué par une personne ayant une formation en désordre vestibulaire, qui pourra trouver les meilleurs traitements afin de diminuer ou même d’éliminer complètement les symptômes.

Conseil no 1 : Évitez l’autotraitement par des vidéos sans consulter de professionnel

giphy (1)

Je vois souvent des personnes qui tentent de trouver des solutions sur internet en visionnant des vidéos et en reproduisant les exercices, comme la technique d’Epley, pour que les vertiges disparaissent. Cette solution n’est jamais à privilégier, puisqu’on doit choisir le bon exercice pour la bonne personne selon la cause du vertige. Pour les VPPB, l’exercice est différent selon l’oreille et également selon le canal qui est atteint. Sinon, il n’aura aucun résultat et provoquera simplement plus d’étourdissements.

Conseil no 2 : Consultez un professionnel de la physiothérapie vestibulaire

Peu importe l’origine de vos étourdissements, je vous suggère de consulter un physiothérapeute spécialisé en rééducation vestibulaire. Vous n’avez pas à consulter votre médecin avant de voir votre physiothérapeute. S’il y a un doute ou si d’autres tests doivent être faits après votre consultation, il vous guidera vers le meilleur professionnel. Il pourra ensuite vous suggérer des traitements et exercices afin d’atteindre vos objectifs pour traiter le VPPB, la labyrinthite ou toute autre affection vestibulaire.

Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait bénéficier de ces conseils? Partagez-lui cet article, c’est leur santé qui vous remerciera! 

Article rédigé par Valérie Leduc, physiothérapeute spécialisée en rééducation vestibulaire chez Novophysio

 

Roula Karaziwan

Physiothérapeute et cofondatrice de Novophysio. Je partage mes conseils et outils pour vous garder en forme le plus longtemps possible!